Jean FERRAT et la censure à la télévision - POTEMKINE - Décembre 1965

 

A partir du 8 janvier 1965 Jean FERRAT est sur scène au théâtre de l’Alhambra. C’est le lieu de ses débuts dans le music Hall, en 1962 avec Zizi Jeanmaire dont il assurait la première partie avec 3 chansons seulement.

En ce début d’année année 1965, c’est FERRAT qui est à l’affiche, il est accompagné de 27 musiciens dirigés par Alain GORAGUER. IL interprète une quinzaine de chansons. Les décors ont été imaginés par Jean SAUSSAC son ami peintre d’Antraigues.

 L’année 1965 est également l’année des musiques de Film : « le coup de Grâce »  de Jean Cayrol (auteur du commentaire du film « nuit et brouillard » d’Alain Resnais), et « la vieille dame indigne » de rené Allio.

 Jean enregistre également les chansons des ces films, dans l’ordre, « les beaux jours », et « on ne voit pas le temps passer », grand succès de Jean FERRAT, repris également notamment par Isabelle AUBRET.

 Au printemps Jean Ferrat fait le spectacle à la mutualité en compagnie de Anne Sylvestre (ces deux là s’étaient déjà croisés dans les cabarets de leurs débuts à la fin des années 1950) .

 Le 24 novembre 1965, Jean FERRAT est invité dans l’émission Têtes de Bois de Alain Raisner à la deuxième chaîne de l’ORTF.

  Il veut chanter Potemkine. Le directeur, un grand démocrate qui prend ses ordres directement auprès du Général de G. ou de son épouse, et  dont tout le monde a aujourd’hui oublié le nom, demande à FERRAT de chanter autre chose. Jean refuse et quitte le studio !

Il se produit le même incident le 12 décembre 1965  sur le plateau de Télédimanche, émission présentée par Raymond Marcillac.

On lui demande de chanter autre chose que Potemkine, Jean refuse, il est remplacé par Georges Guétary.

Malgré tout Jean FERRAT réussira à chanter Potemkine à la Télévision, et notamment dans l’émission le palmarès des chansons, en 1966. Je me suis procuré l’enregistrement sur le site de l’INA.

Cette vidéo de la chanson Potemkine est également disponible en DVD, dans la série « les fabuleuses années 60-70 » avec deux autres chansons,  « On ne voit pas le temps passer » et « Les belles étrangères » :

  

 

Les chansons « Potemkine » (G. Coulonges pour les paroles, Jean F. pour la musique) et « on ne voit pas le temps passer » (Jean F.  paroles et musique) sont enregistrées au début du mois de novembre 1965 et figurent sur le 33 tours de Jean FERRAT qui compte beaucoup pour moi car c’est celui de mon enfance. C’est grâce à ce disque, introduit à la maison par mes frères et sœurs, un peu à l’insu de mes parents, que j’ai apprécié Jean FERRAT : mon père, admirateur du Général, ce que je comprends, n’aimait pas trop les idées de FERRAT. Ma mère, c’est le souvenir que j’en ai, aimait les chansons d’amour de FERRAT : « c’est toujours la première fois » notamment.

 

Que des grandes chansons sur ce disque avec quatre grands auteurs : Aragon (C’est si peu dire que je t’aime), Michèle Senlis (Les belles étrangères), Claude Delecluse (raconte-moi la mer, superbe chanson qui à mon avis est largement du niveau poétique que « la mer » de TRENET) et bien sûr G Coulonges.

Superbe photo pour le recto du 33 tours Original  , Jean FERRAT heureux dans sa montagne D'ardèche.

Voici le verso du disque :

 

Voici le disque ré édité par Barclay à la fin des années 1970 (n° 4 , enregistrements de 1965) :

 

Verso  de ce disque :

  

Commentaires (2)

1. pb60 (site web) 11/02/2017

bonjour
les deux versions du disque Potemkine (l'originale et la version de 1980) se trouvent sur tous les sites internet marchand comme ebay ou encore le site très spécialisé en cd et vinyles CD and LP. Bien cordialement. Pierre

2. MICHELET 05/02/2017

Bonjour,

Inconditionnel de Jean Ferrat, je souhaiterais savoir où on peut se procurer ce 33 T.
Je suis fana des vinyls.

Cordialement

AM

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau