MARIA : Hommage aux enfants qui se sont entretués lors de la guerre civile en Espagne - Janvier 1967

Du 29 décembre 1965 au 19 janvier 1966, Jean FERRAT Chante à BOBINO...

 

La presse (je vous renvoie au n° 16 de la revue Je Chante) est plutôt très élogieuse avec FERRAT...sauf le journal COMBAT qui trouve la chanson Potemkine un peu fade...

Jean FERRAT, après Bobino, part en tournée avec Francesca Solleville, Dupont et Pondu....(qui reprennent une chanson de FERRAT, Alléluia, dans un 45 tours) :

25-11-05-08h52458939991.jpg

 Vous pouvez retrouver sur le site de l'INA une excellente interprétation d'une chanson de FERRAT par Dupont et Pondu : "les belles étrangères" (Michelle Senlis/Jean FERRAT), interprétée avec beaucoup d'humour notamment dans les gestes... (interprétation extraite d'un palmarès des chansons)

Dans cette tournée 1966  Jacques BOYER accompagne également FERRAT (ce dernier est un le premier, avec Jean Louis STAIN, à avoir chanté, dans le début des années 60,  la chanson de Michelle Senlis/jean FERRAT : "mon vieux", reprise par Daniel GUICHARD, qui en modifia quelques paroles pour mieux s'en attribuer la paternité....pas très correct, mais GUICHARD a eu le grand mérite de faire un succès avec sa très belle interprétation).

A la fin du mois de Décembre 1966 Jean FERRAT enregistre un album 30 cm avec 10 nouvelles chansons : on y trouve deux textes de Louis ARAGON ("Heureux celui qui meurt d'aimer", et, "un jour, un jour"), un texte de Guillaume Apolinaire qui est magnifiquement mis en musique ("si je mourrais là bas", très belle chanson malgré l'avis négatif un peu surprenant de Bernard Pivot - qui n'a sans doute pas bien écouté), un texte de Georges Coulonges ("un enfant quitte paris"), un texte de Michelle Senlis (chanson pour toi), et enfin un texte de Jean Claude MASSOULIER  (MARIA) qui traite de la guerre d'Espagne en renvoyant dos à dos les partisans des deux camps de cette guerre civile des années 1930). Une chanson de Jean , "Pauvre Boris", est un hommage à Boris VIAN (Alain GORAGUER, celui qui a orchestré les chansons de FERRAT, était un ami de Boris VIAN et un compagnon musicien de JAZZ)

 Le disque sort en début d'année 1967 :

003.jpg

 

A l'intérieur de l'album une photographie de Jean FERRAT en famille : avec Christine Sèvres, et Véronique ESTEL, la fille née d'un premier mariage de christine Sèvres et fille de coeur de Jean.

 

 Enfin dans cet Album Jean FERRAT chante une chanson combatante : "en groupe; en ligue, en procession" expose sa conception de la société...il l'exprime encore plus clairement dans un débat télévisuel avec Georges BRASSENS que vous pourrez trouver sur le site de l'INA  :

Brassens expose une vision plus individualiste de l'action, Jean FERRAT explique en réponse à Georges que l'acte individuel existe et qu'il est important mais que l'action collective est seule déterminante, bref il définit ce qu'est la vie en société humaine.

Voici la ré édition de la fin des années 1970 par BARCLAY (n° 5, enregistrements de 1966)

 

Le verso du disque avec les titres :

 

 Un jour un jour....

En mars 1967 , Jean FERRAT est pour la seconde fois en affiche à BOBINO, pendant trois semaines. Il est accompagné en première partie par Fransceca SOLLEVILLE, Daniel LALOUX, et par  DUPONT et PONDU.

En juin 1967 Jean FERRAT part pour Cuba avec son épouse Christine Sèvres.

Commentaires (13)

1. :53: 04/05/2015

2. elkhayer 15/01/2015

3. Brigitte Colak 29/03/2013

Cette page concernant Jean Ferrat est très belle et je n'ai qu'un seul regret, chaque fois que j'y viens, c'est de qu'il n'y ai pas un petit triangle blanc sur la photo permettant d'écouter la chanson que l'on souhaite ! amitiés.!

4. Mireille 19/04/2011

Je viens de réécouter "Si je mourais là-bas" et je suis parfaitement d'accord avec vous : la musique et l'interprétation sont bouleversantes (surtout celle de 80) et l'avis de Pivot très péremptoire est étonnant (mais cela reste son droit).

5. marie - ange une fan parmi tant d'autres de jean ferrat 14/03/2011

Merci d'avoir créé ce magnifique site non officiel de Jean Ferrat et de nous faire partager toutes ces belles photos ; que ce soit les superbes photos de l'ardèche, les pochettes de ses premiers vinyls. Monsieur Ferrat nous manque terriblement et je ne me lasse pas d'écouter ses chefs d'oeuvres qui sont pleins de vérités, de poésies, d'amour et parfois d'humour. Et je suis d'accord avec ceci : le poète a toujours raison. Enfin je remercie mes chers parents de m'avoir fait découvert ce grand artiste qu'est Jean Ferrat(les vinyls ont tourné en boucle sur le tourne-disque familial, surtout les 33t). J'aurais tellemnet aimé rencontrer l'artiste mais également l'homme.
Encore une fois merci

6. Haensler Eliane et Patrice 22/11/2010

Nous avons rendu visite à notre grand poéte Jean Ferrat disparu en mars de cette année et qui nous manque tellement en pensant au poéme de Victor Hugo écrit pour sa fille disparue : "demain dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne nous partirons". Tranquillement nous avons traversé son village tant aimé et rendu l'hommage que nous lui devions pour tout l'amour et la beauté des choses de la vie que Jean Ferrat nous a donné. C'était un besoin pour nous d'aller à Antraigues sur Volane et nous voici en paix, à présent. Jean tu es présent plus que jamais dans nos vies. Merci

7. harald 22/03/2010

aux centaines de vacanciers avec qui j'ai partagé "la montagne",sa montagne,notre montagne.Salut Jean,tu resteras pour moi,l'honneur des idées dénoncées et de la belle chanson française.
condoléances à ses proches

8. BEZIERS 17/03/2010

Notre petite famille a été très triste d'apprendre par le décès de notre grand poète
Notre fille Elsa qui a grandi avec ses chansons lorque nous lui avons appris la nouvelle, a pleuré toute la nuit dans sa petite chambre londonienne où elle est étudiante en musique. Pour elle, il faisait presque partie de la famille.
La France a perdu un grand Monsieur.
Sans le Général de Gaulle et Jean Ferrat, la France n'est plus rien.

Nous continuerons à écouter vos chansons sur les réalités de la vie, Monsieur Jean Ferrat et votre voix sublime.
Nous aurons encore Isabelle et Fransceca pour vous chanter.
Tant que nous vivrons nous penserons à vous tous les grands chanteurs éloignés d'un système malsain.
Indiana

9. areu 15/03/2010

C'est bien un adieu cette fois-ci et ce week-end a été bien triste ! J'ai eu la chance d'aller vous écouter avec Christine qui est aussi au paradis des poêtes ! Bravo, vous avez été fidèle à vos idées, c'est bien rare !!
Il me reste vos disques, et ma petite-fille vous écoute dans le ventre de sa maman qui a voulu vos CD pour que son bébé soit aussi bercé par votre voix comme elle l'a été !
Merci pour tout. Vous resterez toujours présent pour beaucoup d'entre nous.

10. CLO 15/03/2010

J'avais 20 ans en 68 et Ferrat fait partie de toute notre vie. Un hommage lui est rendu sur France Inter en ce moment dans l'émission de Daniel Mermet "làs bàs si j'y suis". Le répondeur ne parle que de Jean. On ne l'oubliera pas. Sûr !!

11. Pikalin 14/03/2010


Ciao Jean
tes amis Georges, Jacques et Léo t'attendent à bras ouverts. Et Christine a déjà le sourire...
Tu nous laisses tes chansons , merci jean

12. Muriel Anastaze 14/03/2010

Et voilà que ce soir la chanson est orpheline de cet immense humain que fut Jean Ferrat. Je suis infiniment triste et pose ici une fleur rouge pour lui.

13. bth48 25/10/2009

J'ai eu la chance d'assister à ce spectacle à Bobino.
Outre la prestation de Jean, j'ai un très fort souvenir de l'interprétation de "la petite juive" de Fanon par Francesca Sollevile.
J'ai revu une fois Ferrat, en 70 au Palais des Sports de Paris ; pour moi,la taille de cette salle lui convenait moins que celle, plus intime, du Bobino de l'époque.
Mais c'est quand même un super souvenir

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau